Les propositions subordonnées relatives

 

 I - Usage

Le coréen utilise une manière assez simple et courante pour transformer des verbes à l'infinitif en adjectifs, participes, subordonnées dans des phrases du type : l'enfant qui pleure, l'enfant pleurant, l'enfant qui pleurait, une femme belle, une femme qui était belle, etc.

L'ensemble des fonctions grammaticales françaises ci-dessus peuvent être utilisées de la manière commune qui sera explicitée, car le coréen dresse des frontières différentes entre adjectifs et verbes (cf. leçon donnée en exemple).

En français, une subordonnée relative est nécessairement introduite par un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, lequel, etc.) tandis qu’en coréen, ce n’est jamais le cas.

II - Formation des adjectifs/verbes utilisés pour les subordonnées

A) Verbes d'action

-       au présent : radical du verbe + . Exemple : 듣다 (écouter) -> 듣는 (qui écoute). 보다 (regarder) -> 보는 (qui regarde), etc. Exception : les verbes en -ㄹ다 "chassent" le : 만들다 (fabriquer) -> 만드는 (qui fait).

-       au passé : radical du verbe + (). On ajoute pour les radicaux se terminant en consonne. Exemple : 보다 -> (qui regardait). Exception : les verbes en - perdent leur - : 만들다 -> 만든 (qui a fait).

-       au futur : radical du verbe + () : 보다 -> (qui regardera).

 B) Verbes ou adjectifs d'état

 -       au présent : radical du verbe + (). On ajoute pour les radicaux se terminant en consonne. Exemple : 예쁘다 (être belle) -> 예쁜 (qui est belle, belle).

 -       au passé : radical du verbe + / + . Le choix entre - et - se fait selon la conjugaison passée du verbe (cf. leçon sur le passé). Exemple : 예쁘다 (être belle) -> 예뻤던 (qui était belle).

 -       au futur : radical du verbe + () : 예쁘다 -> 예쁠 (qui sera belle).

En fait, on voit que si la forme future est identique dans les deux cas, le présent des verbes/adjectifs d'état correspond au passé des verbes d'action et que par conséquent, les Coréens ont dû "inventer" une forme passée spécifique pour les verbes/adjectifs d'état. Notre interprétation est que les verbes/adjectifs d'état décrivent une situation permanente qui a déjà commencé dans le passé (on ne devient pas belle instantanément sauf Cendrillon!) : le présent correspond donc au passé, et le passé d'un verbe/adjectif d'état exprime donc l'idée d'une situation révolue (soit : qui était belle ou qui fut belle dans l’exemple pris ci-dessus).

1ère règle : en cas de pluralité d’adjectifs attributs ou de subordonnées, seul le dernier verbe prend la forme étudiée ci-dessus, et les verbes/adjectifs précédents sont liés par une conjonction de coordination.

2ème règle : en vertu des règles de syntaxe sur l’ordre des mots dans la phrase, la subordonnée relative précède le déterminant, contrairement au français. Exemple : 걷는 남자 (l’homme qui marche).

Exemple : 저는 예쁘  똑똑한  여자를 봤어요 (j’ai vu une femme qui était belle et intelligente) et non pas : 저는 예쁜고  똑똑한  여자를 봤어요 (x).

III - Exemples :

-       저기 걷는 남자가 누구예요? (Qui est l'homme qui marche là-bas?)

-       파리에서 학생들이 피곤해해요 (Les étudiants qui sont venus de Paris sont fatigués)

-       파리에서 학생들이 피곤해할 거예요 (Les étudiants qui viendront de Paris seront fatigués)

-       파리에 예쁜 여자가 많아요 (Il y a beaucoup de belles femmes à Paris)

-       옛날에 예뻤던 공주가 있었어요 (Il était une fois une princesse qui fut belle).


Pour aller plus loin : expressions du passé

 Il existe par ailleurs trois autres formes de passé des verbes d’action. Elles se forment :

 - soit à partir du radical présent + . Exemple : 가다 (aller) -> 가던.

Cette forme exprime une action continue dans le passé (qui était en train de…) et à ce titre est synonyme de 가고 있었던 (voir la leçon sur les temps progressifs), qui correspondrait en fait à la forme progressive de la seconde forme qui suit !

 - soit à partir du radical passé 1er degré +. Exemple : 가다 (aller) -> 갔다 -> 갔던

 - soit à partir du radical passé 2ème degré  +. Exemple : 가다 (aller) -> 갔었다 -> 갔었던.

Ces seconde et troisième formes expriment une action passée totalement révolue et se traduiront par exemple par un plus-que-parfait en français (« qui était allé »).

Exemples :

- 파리에서 오던 학생들이 사고를 당했어요 (Un accident est survenu aux étudiants qui étaient en train de venir de Paris).

- 파리에서 왔던 학생들이 피곤해 했어요 (Les étudiants qui étaient venus de Paris étaient fatigués).

 Tableau récapitulatif avec 가다 (aller) et 예쁘다 (être belle) :


Passé

Passé verbe d’action

Présent verbe d’état

Présent

 

Futur

Verbe d’état

예뻤던

예쁜

-

예쁠

Verbe d’action

가던

갔던

갔었던

 

가는

 

Pour aller encore plus loin : les subordonnées relatives avec COD et complément du nom

Précédemment, il n’était question que de subordonnées relatives dont le pronom relatif en français était sujet. Qu’en est-il des cas où ce pronom est COD ou complément de nom, comme par exemple dans « la femme que j’aime » (que est COD de aimer) ou « la femme dont le mari est riche » (dont est complément de nom de mari) ?

Étant donné que le coréen n’utilise pas de pronom relatif, il faut faire appel à des constructions alternatives :

Exemples :

- La femme que j’aime : 제가 사랑하는 여자.

- La pomme que j’ai mangée : 제가 먹은 사과.

- La femme dont le mari est riche : 남편 부자인 여자.

Dans ces trois exemples, on voit que les déterminés « aimer » (사랑하다), manger (먹다) et « riche » (부자이다) qui sont placés avant « la femme » (여자) ou la pomme (사과) ne se rapporte pas à celles-ci, mais au substantif qui les précède, ce qui n’est pas très habituel en coréen. Ceci étant, le sens de la phrase est assez intuitif.

Une manière plus conforme à la règle générale de la syntaxe coréenne serait en fait d’écrire (ce qui est d’ailleurs tout à fait possible) :

- 부자인 남편 있는 여자 (la femme qui a un mari riche).

- 저에께 먹힌 사과 (la pomme qui a été mangée par moi), ici en faisant appel à une construction passive.

Il reste, qu’en pratique, ces formules alternatives ne sont pas les plus courantes.


Pour télécharger cette leçon en format PDF :
Leçon 44
Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

do not click here